Vous êtes ici : Les dossiers du Mag du Chat > Conseils d'élevage du chat > La castration du chat : tout ce qu'il faut savoir

La castration du chat : tout ce qu'il faut savoir

Votre chat est bagarreur, fugueur et, en plus, il n’arrête pas d’uriner partout dans la maison ? Il est peut-être temps d’envisager une castration pour éviter tous ces désagréments. Mais avant de vous lancer, informez-vous sur toutes les particularités de cette intervention irrémédiable.

Chat castrer : comment et quand faire l'opération ?

Pourquoi faire une castration ?

La castration consiste en l’ablation des glandes sexuelles, en l’occurrence les testicules, grâce à une intervention chirurgicale simple et rapide. Beaucoup de propriétaires choisissent de mener cette opération, car à partir de leur sixième mois, les chats se mettent à changer radicalement de comportement. Dans un premier temps, ils urinent dans tous les recoins de la maison, provoquant des odeurs particulièrement désagréables. Le minou adopte également un comportement destructeur et se met à griffer les meubles et les objets dans la maison.

Le pire est qu’il peut également se mettre à fuguer. En période de rut, il arrive que votre chat disparaisse durant plusieurs jours sans laisser de traces, à la recherche d’une femelle avec qui s’accoupler. Le problème justement est qu’une fois dehors, il se bagarre avec d’autres chats, ce qui fait qu'il revient avec des blessures qui conduiront parfois à l’apparition d’abcès. Ces plaies couplées à la fréquentation de plusieurs femelles est à l’origine de FIV (Feline Immunodeficiency Virus). Cette immunodéficience, qui est l’équivalent du SIDA chez les chats, favorise le développement de toutes sortes de maladies.

À quel moment castrer le chat et comment se déroule l’opération ?

Vous l’aurez compris, pour éviter toutes formes de comportements territoriaux de marquage, la castration est LA solution. Elle s’effectue à la puberté du chat c’est-à-dire à partir de son sixième mois. À cet âge, son appareil génital s’est suffisamment développé. Cela va éviter que l’intervention ait un impact sur sa croissance. Les changements d’habitudes de votre compagnon à quatre pattes suffisent à vous indiquer s’il est temps d’envisager la castration. Ce marquage de territoire en est le signe le plus flagrant.

L’opération en elle-même ne dure pas longtemps et reste moins compliquée que la stérilisation chez la femelle. Elle s’effectue à jeun pour éviter les éventuels vomissements au cours de l’intervention. Le vétérinaire procède à une anesthésie dont les effets durent 48 heures au maximum. Cette piqûre analgésique va résorber la douleur. Aussi, vous n’avez pas à vous inquiéter si votre minou semble "ailleurs" à l’issue de l’opération. Des antibiotiques et des anti-inflammatoires sont ensuite prescrits. Si votre chat refuse de s’alimenter ou est victime de saignements les jours suivants, rendez-vous chez le vétérinaire.

Halte aux idées reçues sur la castration

À l’inverse des nombreuses idées reçues, la castration n’est pas une mutilation ni un quelconque acte de barbarie. Bien au contraire, le fait de castrer le chat est favorable à son bien-être. Il cesse son comportement bagarreur que l'on sait sources d’importantes blessures pouvant potentiellement être mortelles.

Dans la foulée, les fugues sont évitées. Elles peuvent devenir dangereuses pour l’animal qui risque de disparaître ou d’avoir des accidents. Comme le minou ne sera plus travaillé par ses hormones, il bénéficiera d’une vie plus équilibrée. Et pour éviter que votre chat prenne du poids (une autre idée reçue très tenace), il ne vous reste plus qu’à lui fournir une alimentation adaptée, à base de croquettes spéciales.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, posez une question, commentez ...

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : caWtwS

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers