Vous êtes ici : Les dossiers du Mag du Chat > La santé du chat > Calculs urinaires chez le chat : symptômes, causes, traitements et prévention

Calculs urinaires chez le chat : symptômes, causes, traitements et prévention

Cristaux d’oxalate et calculs phospho-ammoniaco-magnésiens sont les deux formes de calculs urinaires (ou lithiases urinaires) les plus fréquemment rencontrées chez le chat. Faisons le point sur les symptômes qui doivent alerter, les causes des calculs urinaires, les traitements possibles mais aussi sur les moyens de les prévenir.

Calculs urinaires chez le chat : symptômes, causes, traitements et prévention

Lithiase urinaire chez le chat : les symptômes

La lithiase urinaire se définit par la formation d’accrétions cristallines, une sorte de petits cailloux que l’on appelle les calculs urinaires car ils se trouvent soit dans la vessie, soit dans les cavités rénales ou encore dans les uretères. Ils sont le résultat de la dissolution de différents cristaux au sein de l’urine.

Les calculs urinaires sont à l’origine de manifestations facilement identifiables, à savoir :

  • Des mictions fréquentes : le chat effectue de nombreuses allées et venues entre son panier et sa litière ou réclame à sortir très fréquemment. Il peut même uriner à différents endroits de l’habitation, ce qui n’est généralement pas dans ses habitudes.
  • Des difficultés à uriner : l’animal ressent l’envie de se rendre dans sa litière mais ne parvient pas à uriner.
  • Une sensation de brûlure et/ou des douleurs plus ou moins intenses à chaque miction, si bien que l’animal émet des miaulements plaintifs chaque fois qu’il urine.
  • Quelques traces de sang peuvent apparaître dans les urines de l’animal.
  • Une rétention d’urines, c’est-à-dire que le chat sort ou s’installe sur dans sa maison de toilette, mais ne parvient pas à faire pipi.

Une rétention d’urines de plus de 24 heures est très grave et nécessite une consultation en urgence car le petit chat risque une insuffisance rénale, voire un coma et peut même mourir. Le maître doit réagir le plus vite possible si son animal n’urine plus mais aussi s’il ne s’alimente plus, s’il vomit et/ou semble totalement abattu.

De toute façon, même s’il n’y a pas de rétention des urines, lorsque l’on soupçonne des calculs urinaires, il ne faut surtout pas remettre la consultation à plus tard. En l’absence de traitement, l’animal peut souffrir de complications telles qu’une inflammation de la vessie ou une infection des voies urinaires, des cystites chroniques.

Les deux formes de calculs urinaires fréquentes chez les chats

Il existe plusieurs formes de calculs urinaires chez le chat, les deux plus fréquemment rencontrées sont les suivantes.

Les cristaux d’oxalate

Les lithiases urinaires avec formation de cristaux d’oxalate peuvent être dues à une urine chargée en calcium ou en autres minéraux, ou bien à une urine trop acide. Elles peuvent même parfois provenir d’un problème de santé ayant une origine génétique. Les chats de sexe masculin sont plus souvent touchés par cette forme de calculs urinaires que les chattes.

Les calculs phospho-ammoniaco-magnésiens ou calculs de struvite

Ces calculs de struvite sont excessivement courants en cas d’urine trop basique. Les cristaux sont retrouvés chez les petits félins qui boivent peu, et par voie de conséquence qui urinent peu, si bien que leurs urines sont particulièrement concentrées en ions (phosphate, ammonium, magnésium). Une alimentation riche en aliments de mauvaise qualité peut aussi être à l’origine de la formation de cristaux de struvite, surtout si elle est trop riche en phosphore et en magnésium. Les chattes sont plus fréquemment touchées que les chats mâles par cette forme de lithiase urinaire.

Comment traiter les calculs urinaires du chat ?

A la palpation du chat, le vétérinaire perçoit un globe vésical, c’est-à-dire une vessie plus ou moins dilatée car l’animal ne parvient plus à uriner. Le professionnel doit de toute façon identifier la cause des problèmes urinaires dont souffre l’animal afin de s’assurer qu’il ne présente pas une pathologie sous-jacente.

Un sondage urinaire est généralement effectué - sous anesthésie - durant la consultation, puis au cours des jours suivants, la vessie est vidangée grâce à une sonde laissée en place. Le fait de rincer la vessie permet d’éliminer toute trace éventuelle de sable et les calculs de faible diamètre. Enfin, pour limiter les risques d’insuffisance rénale aigüe du fait de l’obstruction, le chat est mis sous perfusion de quelques heures à quelques jours, ce qui est indispensable pour relancer la production des urines.

Un traitement est enfin prescrit au chat, au cas par cas. Il peut s’agir :

  • D’un antibiotique s’il souffre d’une infection urinaire,
  • D’un spasmolytique s’il ressent des spasmes douloureux,
  • D’un acidifiant urinaire si le vétérinaire a identifié des calculs de struvite.
  • Lui donner une alimentation suffisamment pourvue en minéraux, mais pas trop car cela favorise les lithiases urinaires.
  • Ajouter quelques aliments humides à la ration quotidienne si le chat a tendance à ne pas boire beaucoup.
  • Permettre au petit félin de boire très régulièrement dès qu’il en a envie en mettant une gamelle d’eau à sa disposition. Cette eau doit être remplacée très souvent pour être toujours propre et fraîche. N’oublions pas qu’une hydratation insuffisante est une cause fréquente de calculs urinaires.

On doit dans certains cas recourir à des solutions chirurgicales.

Lorsque le vétérinaire identifie des cristaux d’oxalate de calcium, il peut décider de les éliminer de la vessie en pratiquant une cystotomie. Cette intervention chirurgicale est parfois indispensable car on ne peut supprimer ces cristaux par simple dissolution.

Quant à l’urétérostomie, c’est une intervention chirurgicale plus invasive. Elle est décidée uniquement en cas de lithiases urinaires récidivantes entraînant une obstruction urétrale. Cela consiste à faire aboucher une partie de l’urètre à la peau et implique chez le chat mâle l’amputation du pénis.

Comment prévenir les calculs urinaires chez le chat et la chatte ?

En ce qui concerne la prévention des calculs urinaires chez le chat, elle est possible dans bien des cas. Il faut :

Enfin, pour prévenir les lithiases urinaires chez le chat, il est important de prendre l’habitude de jouer avec lui au quotidien car cela lui permet de rester actif. Les chats très sédentaires, qui passent beaucoup de temps sur le canapé, sont plus exposés au risque de calculs urinaires.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, posez une question, commentez ...

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : vs9cNY

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers