Vous êtes ici : Les dossiers du Mag du Chat > Conseils d'élevage du chat > Quelle alimentation pour son chaton ?

Quelle alimentation pour son chaton ?

Pour assurer à son chaton toutes les garanties d’un parfait développement, il est indispensable de lui donner une alimentation adaptée dès lors qu’il n’est plus allaité par sa mère. La tâche se corse lorsque le tout petit chat est privé de sa mère avant même d’avoir été sevré. C’est en tout cas une étape de la vie du minou très importante qui mérite une attention particulière de la part de son maître.

Quelle alimentation pour son chaton ?

A quel âge la croissance d’un chaton s’achève-t-elle ?

La croissance d’un chat prend fin à différents âges selon sa race. Elle s’arrête généralement entre 9 et 12 mois pour la majeure partie d’entre eux, exception faite des chats de grandes races puisque cette période peut perdurer jusqu’à l’âge de 18 ou 20 mois. C’est par exemple le cas du Maine Coon, de certains Persans ou encore du chat des forêts de Norvège que l’on appelle le norvégien. Ainsi, tant que la croissance du jeune félin n’est pas totalement achevée, il est capital de lui donner une nourriture spécifique.

Chaton trouvé ou abandonné par sa mère : comment le nourrir ?

Il arrive parfois que des chatons très jeunes se perdent et soient recueillis ou tout simplement que la mère rejette. Il est nécessaire de prêter une grande attention à sa nourriture car dans ces conditions, le chaton est extrêmement vulnérable. Il est exposé à toutes sortes de bactéries ainsi qu’aux troubles digestifs.

On oublie le lait de vache ainsi que le lait maternel acheté en pharmacie et que nous donnons à nos enfants. En revanche, tant qu’il n’a pas atteint l’âge de 4 semaines, il est indispensable de pouvoir lui fournir un lait maternisé pour chatons, à raison de 4, 5 ou 6 biberons par période de 24 heures. Les biberons doivent être équipés d’une tétine spécifique et l’ensemble est à stériliser préalablement à chaque tétée. Ce lait présente les caractéristiques suivantes :

  • Contient des protéines très faciles à digérer,
  • Parfaitement toléré,
  • Aliment complet enrichi en oligo-éléments et en vitamines qui permet d’éviter les carences,
  • Bien pourvu en acides gras essentiels parfaitement assimilables par l’organisme du chaton.

Afin d’adopter la bonne fréquence des repas et de lui donner les doses de lait nécessaires, un petit tour chez le vétérinaire est fondamental. Il pourra déterminer les propres besoins du jeune minet, l’ausculter et éventuellement établir un premier petit bilan de santé.

Le cabinet du vétérinaire est le lieu tout indiqué pour apprendre comment nourrir son chaton et compenser du mieux possible l’absence de mère, mais aussi pour se renseigner sur le meilleur moyen de l’éduquer à la propreté. Pour information, il doit être lavé chaque jour à l’aide d’une serviette humide et douce, puis passer le plus clair de son temps bien au chaud. Ce n’est qu’à 12 semaines qu’il pourra apprendre à utiliser une litière.

Une fois sevré, il peut être nourri comme tout autre chaton qui a eu la chance d’être allaité par sa mère durant ses premières semaines de vie.

Quelle nourriture donner à un chaton sevré ?

Au moment du sevrage, le chaton passe peu à peu à une nourriture solide. Cette transition doit être réussie. Il peut recevoir de la terrine et/ou des croquettes (certaines sont humides) pourvu que ces aliments soient adaptés à son âge et de haute qualité. En plus de toujours lui laisser une coupelle d’eau fraîche, les portions alimentaires recommandées sont :

  • De 2 à 4 mois, 20 g de croquettes et 100 à 150 g de nourriture humide en sachet par jour en plusieurs portions,
  • A partir de 4 mois, 30 g par jour de croquettes et 200 g de sachets fraîcheur ou de pâté croissance (soit deux portions de 100 g),
  • Dès l’âge de 10 mois (sauf grandes races) il peut recevoir des aliments pour chat adulte.

Comme on le fait pour choisir nos propres produits alimentaires, il est prudent de lire les étiquettes avant d’acheter de la nourriture pour son chaton en pleine croissance. Ce qui restera valable par la suite d’ailleurs.

On donne donc la préférence à des aliments « Premium » à l’odeur agréable, riches en viande et en bonnes graisses (ces dernières sont indispensables à sa croissance) mais pauvres en graisse trans et en carcasses broyées, quitte à les payer un peu plus cher. Les gammes « Santé » sont également conseillées.

Attention à l’amidon, aux céréales, à certaines protéines et même au lactose car le chaton peut y être allergique. Et pas question de lui donner les restes des repas familiaux car de nombreux aliments pour les humains sont interdits aux chats.

Idéalement, on ne se contente pas d’un seul type d’aliment. Mieux vaut panacher aliments secs et humides afin de protéger la dentition et les organes digestifs de son petit félin. On appelle cela le mixed-feeding que l’on peut traduire par binutrition. Cela n’empêche pas de lui laisser une poignée de croquettes à disposition.

Il ne faut pas laisser trop de nourriture à disposition de son chaton. Les vétérinaires conseillent de tendre vers deux rations par jour, ce qui permet de limiter les risques d’obésité. Bien nourrir son chaton pendant toute la durée de sa croissance, c’est lui offrir la possibilité de grandir harmonieusement et de vivre en bonne santé. Cela implique donc de tenir compte de son activité au quotidien.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, posez une question, commentez ...

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : 4Hy7xP

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers