Vous êtes ici : Les dossiers du Mag du Chat > La santé du chat > La gastrite chez le chat : quels symptômes ? Comment le soigner ?

La gastrite chez le chat : quels symptômes ? Comment le soigner ?

La gastrite est un trouble digestif fréquent chez le chat dont les causes sont multiples. Elle entraîne des vomissements et de nombreux autres symptômes pouvant être différents d’un animal à l’autre. Qu’elle soit aiguë ou chronique, elle nécessite une prise en charge par un vétérinaire. Revue de détails sur cette maladie inflammatoire qui, si elle n’est pas soignée, peut mettre en péril l’état général du chat.

La gastrite chez le chat : quels symptômes ? Comment le soigner ?

Qu’est-ce que la gastrite du chat ?

Inflammation de la muqueuse stomacale, la gastrite peut toucher tous les chats, mâles ou femelles, et quel que soit leur âge et aucune race de chat n’y est plus particulièrement prédisposée qu’une autre.

Des bactéries de type Helicobacter en nombre très élevé peuvent être à l’origine d’une gastrite. D’autres parasites tels que Ollulanus tricuspis peuvent également causer ce trouble digestif. Une gastrite est parfois assimilée à une MICI (Maladie Inflammatoire Chronique Intestinale).

D’autres causes sont possibles comme une attaque de parasites, e stress, une alimentation inadaptée, une maladie virale et même certains médicaments tels que les corticoïdes.

La gastrite aiguë ne doit jamais être négligée car elle peut devenir chronique.

Gastrite du chat : symptômes et diagnostic

Le chat qui souffre d’une gastrite peut présenter certains des symptômes suivants :

  • Des vomissements douloureux, parfois sanglants si la surface de la muqueuse stomacale est altérée de façon importante. Ces vomissements peuvent être proches ou à distance de la prise d’un repas. Si l’estomac du chat est totalement vide, il régurgite de la bile.
  • Des troubles de l’appétit qui se manifestent par intermittence comme la boulimie et l’anorexie. C’est ce que l’on appelle la dysorexie.
  • Un amaigrissement, en l’absence de traitement,
  • Une forte déshydratation,
  • Une altération de la motricité,
  • Une détérioration de l’état général.

Dans le cas d’une gastrite chronique, le chat vomit par intermittence seulement et son amaigrissement est plus modéré que dans le cas d’une gastrite aiguë.

Ces symptômes justifient une consultation en urgence chez le vétérinaire.

Il est très important de noter avec précision les symptômes que présente son chat ainsi que la façon dont ils se manifestent et leur fréquence. Cela peut aider le vétérinaire à orienter son diagnostic. Mais il devra de toute façon soumettre le chat à des examens complémentaires, à savoir :

  • Des analyses de sang,
  • Des examens d’imagerie comme la radiographie, l’échographie,
  • Une fibroscopie permettant d’effectuer une biopsie. Au cours de cette investigation, on retrouve des plis épaissis, de nombreux petits ulcères, une muqueuse œdémateuse dont la coloration est peu homogène.

Ils permettent au vétérinaire de confirmer ou d’infirmer son diagnostic avec certitude après avoir pu exclure d’autres affections qui présentent une symptomatologie très proche de celle d’une gastrite. Le chat pourrait en effet souffrir :

  • D’une allergie,
  • D’un dysfonctionnement thyroïdien,
  • D’un ulcère de l’estomac,
  • D’un diabète,
  • D’une tumeur.

Toute maladie sous-jacente doit être bien évidemment écartée.

Gastrite chez le chat : les traitements

Le traitement d’une gastrite aiguë reste ponctuel, celui de la gastrite chronique est de plus longue haleine. Quoiqu’il en soit, il est décidé au cas par cas, en fonction des éléments suivants :

  • La cause de l’inflammation,
  • Le type et la sévérité des symptômes,
  • Le stade de l’évolution de la gastrite,
  • L’importance des lésions mise en évidence lors de la fibroscopie.

Toutefois, dans grand nombre de cas, le vétérinaire peut être amené à prescrire :

  • Des corticostéroïdes, à condition que le chat soit tolérant à ce type de produits,
  • Des inhibiteurs de la pompe à protons qui sont des antiacides,
  • Un traitement antibiotique en cas d’infection bactérienne.

Plus rarement, des immunosuppresseurs peuvent être administrés au chat lorsqu’il ne supporte pas les traitements habituels de la gastrite, mais ils entraînent des effets secondaires non négligeables impliquant un suivi étroit de l’animal.

Une intervention chirurgicale est indispensable en présence d’un corps étranger.

Stabiliser l’état du chat atteint de gastrite aiguë : les mesures diététiques

Parallèlement au traitement, des mesures diététiques sont indispensables. Il est important que le chat soit mis à la diète pendant une journée complète, puis l’alimentation peut être réintroduite par petites portions composées d’aliments pauvres en graisse et humides. On bannit donc les croquettes et autre nourriture sèche.

En cas de gastrite chronique il est recommandé de réduire les aliments riches en fibres car ils ont tendance à augmenter la viscosité du contenu de l’estomac. Il est en effet très important de ne donner à l’animal que des aliments très faciles à digérer et servis à température corporelle après avoir été dilués dans un peu d’eau. Cela permet une progression plus rapide du bol alimentaire. De ce fait, les aliments séjournent moins longtemps dans l’estomac.

Enfin, des solutés injectables peuvent être administrés à l’animal s’il est déshydraté, puis cette réhydratation se poursuit par voie orale. En dehors de toute contre-indication, et selon le degré de déshydratation du chat, la quantité d’eau à lui faire boire oscille entre 50 et 100 ml par jour et par kilo de poids, soit par exemple entre 200 et 400 ml d’eau par période de 24 heures pour un chat qui pèse 4 kg.

Afin d’éviter l’aggravation de la gastrite – qu’elle soit aiguë ou chronique -, il est important d’empêcher son chat de manger de l’herbe tant qu’il n’est pas totalement guéri.

Limiter les risques de gastrite chez le chat

Un chat étant assez fragile sur le plan digestif, il doit toujours faire l’objet de mille précautions. Par exemple, si l’on possède plusieurs animaux, il est préférable que chacun dispose de sa propre écuelle plutôt que de partager une gamelle avec ses congénères. De même, si l’on décide d’introduire de nouveaux aliments dans sa ration quotidienne, il est primordial de le faire progressivement. Tout changement d’alimentation brutal est propice à des problèmes gastriques chez le chat.

Pour limiter au maximum les risques de gastrite chez le chat, il est fondamental que son maître veille à ce que l’animal ne se nourrisse pas à l’extérieur. Au hasard de ses escapades, le petit félin est susceptible d’ingurgiter des aliments avariés ou de manger des végétaux toxiques. Rappelons que le chat est extrêmement sensible aux substances que contiennent les plantes et que la plupart d’entre elles sont dangereuses pour lui, ce qui inclut aussi les plantes d’intérieur. Une surveillance s’impose donc au quotidien pour que le chat reste en bonne santé. Enfin, il est capital de vermifuger son petit compagnon régulièrement.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, posez une question, commentez ...

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : Xcxe7X

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers

  • La rage du chat : tout savoir sur ce virus La rage du chat : tout savoir sur ce virus La rage est l’une des maladies les plus redoutées chez les félins, car en plus d’être mortelle, elle est transmissible à l’homme. Même si elle reste rare en France, il ne faut surtout pas...
  • Prix et devis assurance chat pour trouver la moins chère Prix et devis assurance chat pour trouver la moins chère Votre animal répond aux critères d’acceptation d’une assurance santé pour chat ? Quel est le prix de cette couverture ? De nombreuses offres d’assurances pour chat sont proposées sur le...