Vous êtes ici : Les dossiers du Mag du Chat > La santé du chat > Comment savoir si mon chat souffre ou a mal ?

Comment savoir si mon chat souffre ou a mal ?

De nombreuses manifestations permettent de soupçonner qu’un chat souffre. L’animal peut traverser une période de mal-être psychologique ou bien ressentir des douleurs dues à un traumatisme ou à une maladie. Certains symptômes ne trompent pas alors que d’autres sont moins faciles à déceler pour le maître. Quelle que soit l’attitude du chat ou du chaton, on n’attend pas pour consulter le vétérinaire. Voici quelques symptômes révélateurs qui doivent alerter.

Comment savoir si mon chat souffre ou a mal ?

Chat en souffrance : et si c’était une dépression ?

Le chat est un animal de compagnie généralement actif et plutôt joueur. Mais lui aussi peut être gravement affecté par le stress ou par l’angoisse au point de souffrir d’un syndrome dépressif.

La dépression chez le chat étant à l’origine de symptômes très variables, son maître a souvent du mal à comprendre pour quelles raisons son petit compagnon ne semble pas très bien. L’animal est triste, manque de sommeil ou au contraire dort trop, ne s’alimente plus, fait preuve d’agressivité, est apeuré à tout bout de champ. Le chat ou le chaton se lèche sans cesse ou au contraire néglige sa toilette. Parfois, on peut constater des problèmes cutanés que le chat s’occasionne par des grattages excessifs.

Ce ne sont là que quelques symptômes causés par la dépression. Si le chat présente des épisodes de surexcitation suivie de périodes d’apathie, peut-être est-il bipolaire ?

La dépression chez le chat a des causes extrêmement diverses, comme par exemple :

  • La solitude due à une absence prolongée de son maître,
  • L’arrivée d’un nouvel animal de compagnie au sein du foyer,
  • La naissance d’un bébé qui vient agrandir la famille,
  • Le changement du lieu de vie (déménagement, changement de famille d’accueil).

Un chat traumatisé peut aussi devenir dépressif. C’est par exemple le cas s’il a subi des sévices ou si ses maîtres l’agressent en criant sans cesse lorsqu’ils lui parlent, s’il s’est fait attaquer par un autre animal…

Généralement, un maître attentionné constate assez rapidement que son animal souffre, mais détecter une dépression chez le chat n’est pas facile. On a souvent tendance à mettre ce mal-être sur le compte d’une maladie organique. La piste psychologique n’est pourtant pas à négliger. Au moindre doute, il est préférable de prendre rendez-vous chez un vétérinaire comportementaliste ou encore chez un spécialiste en éthologie.

Une maladie sous-jacente est tout d’abord recherchée grâce à des examens complémentaires de type analyses de sang et d’urine par exemple. La dépression chez le chat peut nécessiter un traitement médicamenteux. En parallèle, son maître doit prendre soin de se montrer rassurant et tout mettre en œuvre pour que son petit compagnon reprenne peu à peu goût à la vie.

Le chat boude ses repas

Un chat qui ne mange plus ou ne se contente que d’une ou deux bouchées alors qu’il dévorait son repas quelques jours auparavant, a forcément quelque chose qui ne tourne pas rond. Il ne faut surtout pas négliger un manque d’appétit durable chez le chat car cela peut être dû à des causes très diverses, plus ou moins graves, comme un problème dentaire, un trouble digestif, l’arthrose, un coryza. De nombreuses autres maladies entraînent une perte d’appétit, voire une anorexie chez le chat.

On consulte le vétérinaire sans tarder si le chat délaisse sa nourriture pendant plus de 48 heures.

Le chat respire mal

Il s’agit d’un autre cas qui justifie une consultation en urgence. Les problèmes respiratoires chez le chat sont dus à un coryza, une laryngite, de l’asthme, ou bien encore à une pneumonie, un œdème pulmonaire… Parfois, les difficultés respiratoires s’accompagnent :

  • D’éternuements,
  • De toux,
  • De ronflements.

Le chat étant exposé à des risques de complications graves, il doit être vu par le vétérinaire sans attendre.

Le chat maigrit

Le chat peut perdre du poids même s’il prend tous ses repas sans rien laisser dans sa gamelle. S’il a perdu 10 % de son poids initial, il faut rechercher la cause de cet amaigrissement anormal. Il peut s’agir d’une insuffisance rénale, d’un trouble cardiaque, d’une affection bucco-dentaire, d’un cancer, mais aussi d’une dépression.

Surveiller régulièrement le poids de son chat en le pesant tous les deux ou trois mois est une sage précaution. Cela permet de conduire son animal chez le vétérinaire avant qu’il ne soit trop tard.

Fièvre et hypothermie

On considère que le chat a de la fièvre lorsque sa température corporelle est supérieure à 39°C. Si elle est inférieure à 38°C, on est en présence d’une hypothermie. Sa température n’est donc normale que si elle se situe entre 38 et 39°C, elle est idéale à 38,5°C. Il en est de même pour le chaton.

Qu’il s’agisse d’une fièvre élevée ou au contraire d’une hypothermie, le chat présente généralement, divers symptômes. Le maître doit se montrer attentif afin de les repérer et d’en faire part au vétérinaire pour qu’un diagnostic puisse être rendu. Des examens complémentaires sont nécessaires car ils permettent de confirmer ou d’infirmer un diagnostic.

Avant la consultation, il est conseillé de prendre la température rectale du chat à différents moments de la journée afin de noter son évolution. La tâche n’est pas simple et il est préférable d’être deux pour bien maintenir l’animal. Cela limite les risques de morsures et/ou de griffures au moment de l’introduction du thermomètre dans le rectum.

Les vomissements chez le chat

Des vomissements fréquents qui s’accompagnent de douleurs peuvent faire suspecter une intoxication ou un empoisonnement, voire une pathologie digestive. D’autres symptômes sont généralement révélateurs tels que :

  • L’hypersalivation,
  • L’ataxie (le chat a une démarche hésitante),
  • Les troubles respiratoires,
  • Les tremblements,
  • Une grande faiblesse.

Les conséquences sont graves si le chat n’est pas présenté à son vétérinaire dans les meilleurs délais. Il peut faire des convulsions, voire une hémorragie et sa vie est mise en danger.

Ces vomissements n’ont bien sûr rien à voir avec les régurgitations de boules de poils que l’animal avale lorsqu’il se lèche. Ce phénomène n’a rien d’inquiétant. Il est même tout à fait normal.

Mictions abondantes et diarrhées

Le chat qui ne cesse de se rendre dans sa litière ou fait ses besoins dans n’importe quel endroit de l’habitation alors qu’il était propre, souffre peut-être d’une inflammation intestinale. Il ne faut pas laisser s’installer ces symptômes car ce type de problème de santé chez le chat ne guérit généralement pas spontanément.

Dans certains cas, les diarrhées chez le chat peuvent être dues à des parasites qui nécessitent un traitement vermifuge.

Mieux vaut demander conseil au vétérinaire avant de donner n’importe quelle potion à son petit compagnon. L’automédication peut s’avérer plus dangereuse qu’utile car il est important d’identifier la cause exacte des mictions abondantes et des diarrhées. En cas de sang dans les urines ou dans les selles, le chat doit être conduit de toute urgence chez le spécialiste.

Typhus, toxoplasmose, leucémie féline, gale, diabète, cancer… Le chat peut voir sa vie chamboulée à cause d’un problème de santé. En l’absence de soins, sont état de santé décline très vite.

Il ne faut donc pas hésiter à consulter. En fonction de la pathologie qui affecte le chat, la prise en charge peut être longue et coûteuse. Heureusement, les mutuelles Santé chat remboursent les actes vétérinaires, partiellement ou totalement, selon la formule choisie par le propriétaire du petit félin. Pour assurer son chat sans perdre de temps, il suffit de comparer les contrats proposés en utilisant un comparateur d’assurances animaux de compagnie.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, posez une question, commentez ...

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : d7ybbt

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers

  • Quelles sont les maladies courantes chez un vieux chat ? Quelles sont les maladies courantes chez un vieux chat ? Avec l’âge, les chats développent un certain nombre de maladies principalement dues à l’affaiblissement du système immunitaire. La plupart de ces pathologies apparaissent à partir de 10 ans....
  • Pourquoi mon chat boit beaucoup ? Pourquoi mon chat boit beaucoup ? Outre une alimentation riche en croquettes et une chaleur excessive qui augmentent la consommation d’eau chez le chat, certains problèmes de santé peuvent attiser sa soif. Le maître de...