Vous êtes ici : Les dossiers du Mag du Chat > La santé du chat > L’obésité du chat : quels symptômes ? Quels risques ? Quel régime ?

L’obésité du chat : quels symptômes ? Quels risques ? Quel régime ?

L’obésité chez le chat, que l’on appelle également surcharge pondérale, est une maladie qui n’est souvent pas assez prise au sérieux. Si vous trouvez votre petit compagnon mignon parce qu’il est devenu une vraie "boule" de poils, en réalité c'est plutôt inquiétant.

En effet, l’obésité est une maladie qui peut provoquer de nombreux problèmes de santé très graves et handicapants pour lui, pouvant même raccourcir son espérance de vie de un à trois ans. Régler le problème le plus rapidement possible est donc primordial pour que votre chat puisse vivre en bonne santé.

L’obésité du chat : quels symptômes ? Quels risques ? Quel régime ?

Comment savoir si son chat est obèse ? Quels sont les symptômes ?

L’obésité chez le chat n’est pas évidente à remarquer pour tout le monde. De plus, il n’est pas possible chez le chat de se référer à un système de calcul d’indice de masse corporelle (IMC), comme cela existe pour l’homme.

La meilleure manière de savoir si son chat est en surcharge pondérale est d’observer sa silhouette, et surtout de le palper. Si vous pouvez toucher la colonne vertébrale ainsi que ses côtes sans avoir à appuyer, c’est qu’il n’est pas en surpoids. De même, si sa taille est visible (c’est-à-dire si on peut observer une démarcation, même légère, entre ses hanches et son thorax), alors il n’y a pas à s’inquiéter.

Si à l’inverse sa taille n’est pas visible, que vous remarquez une poche de graisse sur son bas-ventre, et que sa colonne vertébrale et ses côtes ne peuvent pas être senties au toucher sans appuyer, il faut se poser des questions, car le chat est très probablement en surpoids, voire obèse.

De plus, vous pourrez observer des modifications de son comportement, comme des difficultés à se laver à différents endroits, ou encore des soucis pour grimper sur des meubles, choses qu’il n’avait aucun problème à réaliser auparavant.

Si vous avez le moindre doute sur une potentielle obésité chez votre chat, n’hésitez pas à prendre rapidement rendez-vous chez un vétérinaire pour qu’il puisse vous conseiller sur les démarches à suivre.

Quels sont les risques de l’obésité chez le chat ?

Comme dit plus haut, l’obésité chez nos amis félins n’est pas une maladie à prendre à la légère. Elle est à l’origine de beaucoup de problèmes de santé ou de comportement :

  • agilité restreinte,
  • difficulté à se laver,
  • besoin beaucoup trop fréquent de nourriture, qui le poussera à vous réclamer à manger de manière répétée,
  • problèmes de respiration et d’essoufflement au moindre effort,
  • problèmes cardio-vasculaires pouvant malheureusement amener au décès du chat dans certains cas,
  • problèmes d’os et/ou d’articulations, notamment aux pattes qui peinent à porter le poids trop conséquent de son corps.

Vous l’aurez compris, tous ces risques représentent un danger direct pour la vie de votre petit compagnon, que ce soit à long ou court terme. Il est donc très important de régler ce problème au plus vite.

Quel est l’origine de l’obésité chez le chat ?

Connaître l’origine de l’obésité de son chat est presque aussi important que de la traiter. Cela vous permettra de ne plus reproduire les mêmes erreurs, que ce soit avec votre chat actuel ou même avec les prochains.

Tout d’abord, il est évident que le problème vient de l’alimentation, mais pas uniquement. Un chat en surcharge pondérale absorbe plus d’énergie qu’il en consomme. Il manque donc très probablement d’activité physique, en plus de recevoir une nourriture qui ne lui est probablement pas adaptée.

En effet, qu'il s'agisse des croquettes ou de la pâtée, il faut tout d’abord respecter une quantité journalière qui est propre à chaque marque. Cette quantité est marquée sur la boîte ou le sachet contenant la nourriture en question, et représente ce dont aura besoin votre chat chaque jour. Lorsqu'on dépasse ce seuil, on "sur-nourrit" le chat.

Il faut également faire attention au type d’alimentation que l’on donne à son animal. Une alimentation pour chat d’intérieur par exemple, sera moins calorique que celle destinée aux chats d’extérieur, puisqu’un chat d’appartement fait moins d’exercice physqiue qu’un chat pouvant sortir, chasser et courir plus librement.

Les friandises en trop grande quantité peuvent également rendre obèse. Il ne faut pas oublier que ces friandises sont très caloriques, comme les confiseries et pâtisseries pour les humains. En abuser fera irrémédiablement grossir votre chat. Donner une petite récompense par jour est largement suffisant.

Certaines personnes n’hésitent pas à donner des fins de repas à leur petit compagnon, cela reste beaucoup plus courant pour les chiens que pour les chats, mais cela demeure une grave erreur. La nourriture humaine est extrêmement riche pour un animal, quel qu’il soit, en plus d’être très souvent trop salée et/ou épicée. Cette pratique est donc à proscrire.

Enfin, il existe certains facteurs moins courants qui peuvent favoriser une prise de poids chez un chat, certains traitements comme les corticoïdes par exemple, mais également le stress (lors d’un déménagement ou l’arrivée d’un nouvel animal dans la maison), ou encore la stérilisation. Les hormones sexuelles consomment en tant normal de l’énergie à l’animal. Une fois stérilisé, elles ne sont plus présentes dans l’organisme. Garder le même type d’alimentation revient alors à lui donner autant de calories qu’auparavant alors qu’il en a besoin en quantité moindre pour compenser.

Comment faire perdre du poids à son chat ? Quel régime employer ?

La première chose à faire lorsqu’on constate une surcharge pondérale de son chat est de consulter un vétérinaire. Ce dernier pourra vous orienter vers un régime spécifique aux besoins de votre chat, en fonction de ses potentiels problèmes de santé et de son âge.

Le plus souvent, il faudra changer son alimentation. Supprimer bien évidemment tout excès (friandises et fins de repas), et lui fournir une alimentation adaptée. On préconisera bien souvent les croquettes (moins caloriques que les rations ménagères ou la pâtée), d’une gamme dite "light", donc allégées, et qui contiennent plus de fibres, provoquant ainsi une meilleure sensation de satiété.

Vous pouvez également fractionner ses repas. Si par exemple, vous aviez pris l’habitude de lui donner deux repas par jour, il faudra cette fois-ci lui donner quatre ou cinq petits repas dans la journée (en respectant la ration journalière indiquée sur le paquet de croquettes). Cela habituera votre petit compagnon à prendre des repas moins importants, réduisant ainsi petit à petit la taille de son estomac. S'il réclame à manger hors de ses heures de repas, comme pour un enfant, il ne faudra bien évidemment pas céder.

Enfin, il faudra stimuler votre chat pour qu’il se dépense plus. Achetez lui de nouveaux jouets, lancez lui des balles, ou titillez le avec une canne à pêche pour chat, tout ce qu’il faudra pour susciter en lui une envie de jouer et donc de dépenser de l’énergie. L’amaigrissement peut être lent, mais en suivant ces conseils, en plus de ceux de votre vétérinaire, cela devrait finir par porter ses fruits.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, posez une question, commentez ...

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : bmMP8k

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers

  • Pourquoi mon chat boit beaucoup ? Pourquoi mon chat boit beaucoup ? Outre une alimentation riche en croquettes et une chaleur excessive qui augmentent la consommation d’eau chez le chat, certains problèmes de santé peuvent attiser sa soif. Le maître de...
  • Quelles sont les maladies courantes chez un vieux chat ? Quelles sont les maladies courantes chez un vieux chat ? Avec l’âge, les chats développent un certain nombre de maladies principalement dues à l’affaiblissement du système immunitaire. La plupart de ces pathologies apparaissent à partir de 10 ans....