Vous êtes ici : Les dossiers du Mag du Chat > Autour du chat > Le chat noir : tour d'horizon des croyances et superstitions

Le chat noir : tour d'horizon des croyances et superstitions

Associé à toutes sortes de croyances et de superstitions depuis la nuit des temps, le chat noir a été longtemps considéré comme le suppôt de Satan ou encore comme un être maléfique de la sorcellerie. Progressivement, son statut change et il sera plus tard perçu comme un porte–bonheur dans de nombreuses civilisations.

Chat noir

Chat noir : incarnation du diable

Les superstitions autour du chat débutent au temps de l’Egypte ancienne. Les yeux de l’animal reflétant la lumière étaient le symbole du pouvoir du dieu du soleil, Râ. Mais paradoxalement, même si le chat était une idole, les Egyptiens considéraient le chat noir comme un Ethiopien noir à l’image du Diable. Une légende de Césaire de Heisterbach raconte le décès d’un homme très riche dans son château. L’histoire se déroule au Moyen-âge. Au moment de décéder, l’homme était entouré de plusieurs personnes dont un diacre, considéré comme un homme bon. Ce dernier avait la possibilité de voir des scènes invisibles. Il aperçoit alors plusieurs chats noirs entourant le moribond qui demande à ce que ces animaux soient enlevés. Au même moment, un Ethiopien noir vint arracher l’âme du moribond avec un crochet. Depuis, dans l’Egypte ancienne, cet éthiopien est perçu comme étant le diable qui a pour serviteur les chats noirs.

Tout au long du Moyen-âge, les chats noirs notamment seront traqués et tués sans relâche, jusqu’au jour où avec l’apparition des rats vers le XVIIème siècle, ils deviendront indispensables pour leur talent de chasseur.

Les légendes autour des sorcières et du chat noir

Les chats noirs ont aussi très souvent été associés à la sorcellerie. Il se racontait que les sorcières avaient une troisième mamelle qui leur permettait de nourrir leur animal. Elles partageaient avec ces félins les pouvoirs diaboliques qui leur sont attribués. Au Moyen-âge, la légende dit que ces femmes maléfiques avaient la possibilité de se transformer en chat noir. Une des histoires les plus connues à ce sujet est celle qui s’est déroulée à Vernon. Dans un vieux château, des femmes se métamorphosant en chat noir se réunissaient pour des maléfices. Un soir, des jeunes ont pénétré dans le château et ont été attaqués par des chats noirs. Ils ont réussi à en blesser plusieurs d’entre eux. Fait étonnant : le lendemain, certaines femmes présentaient des blessures infligées la veille aux félidés sur leur corps.

Comme les sorcières ne pouvaient se transformer en chat que neuf fois, c’est de là que vient la légende des neuf vies. On dit aussi que lorsqu’elles désiraient se rendre au Sabbat, elles montaient sur le dos de leur animal ou utilisaient également des chars tirés par ces derniers.

Quand le chat noir devient un porte-bonheur

Dans beaucoup de traditions et de civilisations, le chat noir ne représente pas toujours un symbole néfaste. On lui prête même quelques vertus thérapeutiques. Au XIIème siècle, le cœur de cet animal était une puissante anesthésie contre la douleur lorsqu’il était placé au bras gauche du malade. Consommer des testicules du félin avec du sel permettait aussi de lutter contre les démons.

En Angleterre et notamment en Ecosse, rencontrer un chat noir était signe de bonheur. De même, en Bretagne, un poil blanc retrouvé sur cet animal pouvait être utilisé comme un talisman. Il suffisait de l’arracher et de le garder sur soi.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, posez une question, commentez ...

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : JkQJsq

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers